Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 11:31

On vit une époque formidable !!! les dérapages verbaux ministériels s'enchainent et se répètent. Pour paraphraser un des plus célèbres, je dirai : « quand y en a un ça va... ». Mais là, force est de constater que le racisme se banalise à coup de petites phrases et de formules assassines.

 

J'ai bien écouté Madame Morano, aussi, en bon musulman français que je suis, pour prouver ma bonne foi (sic), j'ai décidé de remettre ma casquette à l'endroit et de ne plus parler en verlan. Promis, craché, juré, wallah laraddim !!!

 

Madame Amara, nous ressort quand à elle le sacro-saint « Karcher », histoire de bien rappeler à tous que le père spirituel de tous ces dérapages aussi dangereux que stupides n'est autre que le Président de la République himself.

 

Suite aux propos de Hortefeux sur les « auvergnats », le président a dit : « qu'il avait fait là preuve d'un peu trop de décontraction ». Comprenez : « messieurs les racistes. euh, pardon... messieurs les ministres, vous avez tout à fait le droit d'être con et racistes, mais s'il vos plait, ne le dîtes pas trop fort. »

 

Donc le racisme se banalise, et pendant ce temps-là la chasse aux sans papiers ne semble pas avoir déjà été aussi acharnée et inhumaine. Il n'y a pas un jour sans que je ne reçoive un mail, un appel, ou que je vois dans les médias des cas d'arrestations, de jugement, et de reconduite à la frontière de « sans-papier »... suivant les cas, il s'agit d'un père de famille étrangement disparu et recherché depuis plusieurs jours par sa femme et ses enfants ; d'autres fois il s'agit du père et de la mère coupés de leurs enfants nés en France ; et puis, quand les autorités entendent qu'il est indigne de « séparer ainsi des familles », ils expulsent les familles entières sans s'embarasser... Pourquoi s'embarrasser, « ce ne sont pas des humains, ce sont des sans papiers » !!! Et quid de ceux qui se mobilisent pour les sans-papiers notamment au sein du réseau RESF ? Ils sont pour certains arrêtés à leurs domiciles, mis en garde à vue... Délit de solidarité ? Et oui, ça s'passe tous les jours en France, en bas d'chez nous.

 

En bas d'chez nous, comme ces gens qui dorment sous des cartons et des journaux. D'ailleurs sur un de ces journaux, on pourra lire cet article : « un SDF se voit réclamer par les centre des impôts 670 euros au titre de la taxe d'habitation !!! » ça fait cher le mètre carré de carton, mais finalement... Bah oui, le SDF habite en France, il doit payer ses impôts comme tout le monde ! Passe de passe-droits, pas de privilèges pour les SDF, déjà qu'ils déclarent pas leurs revenus; qu'ils payent pas l'électricité et le chauffage comme tout le monde !!! non mais...

 

On pourrait aussi parler de cette jeune ado nommée Zeyneb, virée de son école pour avoir arboré un tee-shirt « Palestine libre ». Horreur, malheur, maheureuse !!! cachez moi ce tee-shirt que je ne saurai voir. Cachez moi ce mot « libre ». La question, bête et stupide que je me pose est : « aurait-elle été renvoyée si elle avait arboré un tee-shirt « Palestine en prison » ?

 

Pauvre jeune fille, tout ça pour une erreur de grammaire. Elle avait sans doute séchée le cours de français où on apprenait que Palestine ne s'accordait pas avec libre. Mais si, je vous le jure, c'est dans le petit larousse !!! On lit « Palestine occupée ». A la base, les auteurs voulaient écrire « Palestine disparue », certains étaient même pour un « Palestine anéantie » ; mais le comité de rédaction du Petit Larousse a préféré attendre les éditions de 2011 ou de 2012 pour ces formulations. « N'allons pas trop vite en besogne, tout de même !!! »

 

 

D'autres formules sont « tolérées » par abus de langage. Par exemple ne dit-on pas souvent sur TF1 « Palestine terroriste » ???

 

Enfin voilà, les motifs d'indignations ne manquent face à tant de mépris, tant d'arbitraire, tant d'injustice. Il semble bien que le malaise est profond.

 

Mais tous ces évènements auxquels nous assistons nous donnent des devoirs. Le premier étant celui de dépasser l'indignation. Il y a, partout en France des gens qui se mobilisent : associations, individus, militants, syndicalistes, artistes, sportifs, journalistes... Des succès existent à travers certains cas, trop rarement, car en face, il y a la machine de l'Etat, disons le, sans scrupules et sans pitié. Une machine au service d'une politique du chiffre et de la statistique ; d'une politique de répression; d'une politique qui vise à limiter voire supprimer certains de nos droit et de nos libertés fondamentales. Une machine qui semble avoir engagé un mouvement de fond pour imposer sa vision des rapports humains basés sur l'individu, le profit, et la « domination ».

 

Face à ce mouvement de fond, nous devons opposer un autre « mouvement de fond. La tâche est grande, et nos ressources ne sont pas sans limites. Il nous arrive tous parfois d'être fatigués, parfois même découragés ; raison de plus pour opérer la « convergence des luttes et des actions ». Chacun, seuls dans nos coins nous sommes indéniablement voués à l'échec.

 

Et qu'aucun ne persiste à penser : les autres doivent nous rejoindre !!! Cette époque est définitivement révolue. Nous devons tous converger vers ce qui nous rassemble.

 

¨Parce qu' au fond : Ouvriers, enfants de l'immigration, Sans Papiers, Sans domiciles fixes, soutien à la Palestine... Tous ces combats reposent sur des concepts humains aussi basiques que fondamentaux : justice, équité, droits de l'homme, droit des peuples, devoir des Etats et des gouvernants.

 

Les mouvements auxquels certains appartiennent, les associations, partis, et autres syndicats, ne sont pas comme autant de marques. Ce sont des outils au service d'un idéal bien plus grand. Car au final ce qui compte avant tout, ce n'est pas l'outil utilisé, mais bien l'œuvre construite. Alors rassemblons nos forces et nos outils, et bâtissons sans plus attendre notre nouvelle maison.

 

Parce qu'au fond, avant de nous battre contre un système, contre un gouvernement, contre une politique, voire pour certains contre un état ; Nous nous battons pour imposer nos idées, nos valeurs, une même vision de l'humanité.

 

Oui, le droit à la « résistance » est inscrit dans la déclaration des droits de l'homme. Et pour tous ceux qui se sont battus pour l'avoir, ce droit est un devoir. Devoir de résistance donc, et nous redisons encore et toujours « devoir de convergence ». Convergence des luttes, des mouvements, des initiatives et des actions. Sinon, on risque de rester longtemps à commenter l'actualité nauséabonde, à s'en indigner, à tenter de colmater des brèches, à sauver « ce qui peut l'être »...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djenda 26/09/2010 09:51


Après mon message de remerciement pour la bouffée d'espoir que tu insuffles, je viens ici poser mes doutes et questionnements.
Je rebondis sur ta phrase: "Des succès existent à travers certains cas, trop rarement, car en face il y a la machine de l'Etat...". J'ai du mal à me défaire de ce sentiment que notre système
politique, dénué de sens à mes yeux, est farouchement enraciné et difficile à renverser. On dénonce, on milite, on manifeste... mais quelle est la portée de nos actions? C'est vrai, parfois cela
permet des victoires, réelles et concrètes sur des points bien particuliers. Mais qu'en est il de cet état d'esprit individualiste, de quête de pouvoir et de possession que nos politiques
véhiculent si bien? Comment éradiquer le mal à la racine? Car tous les problèmes de notre société ne sont que les symptômes. C'est la nature humaine que je remets en cause.
Comme l'écrit Keny: "N'oubliez pas que c'est par les urnes qu'est arrivé Hitler". Idem pour notre très cher Président. On ne se bat pas seulement contre des politiques mais aussi contre toute une
partie d'un peuple qui prône ces valeurs de racisme, homophobie, individualisme... Si nous étions tous unis contre des politiques le combat serait gagné d'avance, mais ce n'est pas le cas. Comment
faire évoluer les mentalités? Je ne sais si j'ai suffisamment foi en l'espèce humaine. Ce monde marche sur la tête!
Pas très positif mon blabla, mais il exprime ce que je ressens. Dites moi, comment faites vous tous pour garder la foi? Comment vous imaginer l'avenir...


katikat 01/04/2010 20:49


Nécessaire de converger pour résister et construire ensemble des alter-natives. Parmi les dominations à dépasser il y a aussi le sexisme et l'homophobie qui sont universels. Convergeons donc et
réalisons la révolution permanente !


libertad 24/02/2010 23:42


triste constat du climat en france, on se demande jusqu'ou cela va mener notre pays(dirigeants) qui rejette la différence en l'exploitant depuis fort longtemps mais chut, j'espère que la conscience
des français en générale qu'importe leur origines, religions, porte monnaie, et leur âge, prennent conscience de ce problème latent qui finira un jour par péter on ne sait pas encore comment mais
sa ne serait tarder.
salutation révolutionnaire, salem


Féefils 23/02/2010 10:29


Ah bah c'est la grande forme! :)


Abdel 21/02/2010 13:33


Bravo HK pour ce texte! J'adhère, je souscris et je signe! Définitivement!


Présentation

Recherche

Pages

Liens