Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 11:32

 

En quête de liberté,
J'ai fui un pays en guerre,
Pour un autre que l' on disait
Etre le berceau des lumières.
 

J’ai dû me tromper d’endroit,
Ou j’ai dû comprendre à l’envers.
L’envers du décor, le voilà :
Je ne suis pas votre frère.
 
Je suis un étranger
En situation « irrégulière »;
Puisque je n'ai pas de papier,
Je serai « reconduit à la frontière ».
 
Je fus arrêté au matin
Avenue de la république;
Sur moi, ils ont mis la main.
Je ne suis qu'une statistique.
 
Scénario classique de l'homme noir,
Serré par des hommes en bleus,
Qui disent ne faire que leur devoir.
Comme tant d'autres bien avant eux.
 
« La loi, c'est la loi! ».
Et la loi est claire :
Sans papiers, je n'ai pas
d'autres droits que de me taire.
 
Pourtant, j'aurai voulu parler,
D'un mot ancien, désuet.
Un  mot qui figure encore dans votre dictionnaire.
Juste avant Humanoïde, juste après humanitaire.
 
Non, nous ne sommes pas des robots,
Encore moins des fourmis.
Nation, patrie, boulot, dodo :
Notre conscience humaine s'est endormie.

 

Peut-être même s'est-elle enfuie,
Mal à l'aise qu'elle était.
Soudain étrangère dans ce pays,
Préférant émigrer.
 
« Ailleurs c'est pire ! », me dit-on,
« La démocratie est une chance ! ».

Raison de plus, je réponds,
Pour ne pas la vider de son sens.

 

Liberté, égalité, fraternité,
Sont des mots bien lourds à porter.
Trois mots d'une si grande noblesse,
Trois mots comme autant de promesses.
 
Monsieur le Président,
Vous qui aimeriez tant que l'on vous nomme grand,
Ces mots vous dépassent, j’en ai bien peur.
Vous n’en avez pas  la hauteur.
 
Censure, privilèges, individualisme,
Ceux-là par contre vous vont comme un gant.
Vous devriez les prendre pour devise,
Enfin, je veux dire « officiellement ».
 
Car je sais bien que  l'officiel ment :
Un peu, beaucoup, à la folie...
Il mange sur le dos des pauvres gens.
Naïf, qui croit encore en lui !
 
Mon identité, monsieur, est internationale.
Non, je ne suis pas « français ».
Comprenez vous ce dont je parle ?
Je vous parle d'humanité !
 

 

HK – décembre 2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Pierre Demen's 22/10/2011 22:37


HK,
Je t'ai écouté un après-midi veille de fête nationale sur Europe 1 je crois. J'ai bu tes paroles, adoré le rythme de la musique diffusé, et senti mon corps secoué dans ses entrailles par la
profondeur de tes pensées. Du coup, j'ai dès le lendemain sauté dans un train pour aller t'entendre secouer 1 millions de spectateurs sur le Champ de Mars. J'ai adoré, et j'ai fini la nuit de cette
journée inoubliable à traverser les rues de la capitales sur un Vélib'. Ne lâche rien, stp, la France a besoin de ton aide pour nous remettre, nous vieux français d'une vieille France qui flanche
dangereusement, face à nos idéaux: liberté, égalité et fraternité.
Un grand bonheur, tu seras à Cébazat bientôt... j'y serai aussi.


Emmanuelle 25/02/2010 18:20


Je suis tout simplement admirative devant ce texte.
Je n'arrive pas à décrire ce que je ressens quand je le lis.
J'adhère dans vos combats Mr hk le saltimbank.


Présentation

Recherche

Pages

Liens